Edito

L’humanité a toujours souhaité se dépasser. Dès l’aube des temps, les hommes et les femmes ont commencé à acquérir des connaissances. Ils ont inventé,expérimenté et trouvé dans la nature et dans l’univers les moyens indispensables à leur évolution.

La terre nourricière, la violence des éléments, l’action destructrice du temps furent les axes fondateurs des grands mythes. Le besoin d’unir le matériel et la spiritualité fut présent dès les premières civilisations connues. De multiples monuments sont encore dressés pour nous rappeler que la volonté de se perfectionner est passée par l’élaboration de techniques de construction qui ont fait appel à des premiers outils pour élever les premiers dolmens, totems, statues, puis des pyramides, des cathédrales, aujourd’hui des œuvres architecturales, des voyages interplanétaires, de foudroyants moyens technologiques mais aussi en contre-point des épidémies, des environnements saccagés, des hommes et des femmes meurtris…

L’obligation de se dépasser a permis aux humains de développer des civilisations éclairées. Comment aujourd’hui, dans un monde en pleine mutation est-il encore possible de construire l’avenir ? Soulever les montagnes est-il possible ? Peut-être mais pas tout seul !

Edito d’Aux Arts N° 142 – 143 de novembre et décembre 2010.