Livres / CD / DVD

Livre cadeau : Voici un livre superbe sur un magazine français des années 1930/1940 qui a révolutionné la presse illustrée moderne. Julien Vogel (1886-1954) est un éditeur, créateur et directeur de plusieurs journaux ; La Gazette du bon ton en 1912, revue de mode prestigieuse, le Jardin des Modes en 1922 (dernier numéro en 1997) et en 1928, l’hebdomadaire VU, le premier magazine qui donne une place centrale à la photographie, suivi de LU, la première revue de presse internationale. Le format de VU (28 cm x 37 cm), sa ligne graphique moderne, la profusion des images ( 60 à 80 par numéro pour 20 pages grand format) qui modifie radicalement l’organisation des reportages, les signatures de grands photographes tels Brassaï, Germaine Krull, Robert Capa, Cartier-Bresson, celles de Simenon, Henri de Monfreid, Ella Maillart ou Philippe Soupault pour les articles, révolutionnent le monde de la presse illustrée. Vu est le premier journal qui fait apparaître la signature des photographes ! Cette évolution est rendue possible par l’utilisation d’une nouvelle technique, l’héliogravure ou rotogravure qui sur des tirages importants permet une grande liberté graphique et une meilleure définition des photographies. Homme de gauche, journaliste et photographe, Julien Vogel centre son journal sur l’actualité et développe une politique de dossiers spéciaux : La prochaine guerre en 1931, Au pays des soviets en 1931 qui se vend à 500 000 exemplaires, Colonisation en 1934. Homme de gauche, pacifiste dans les années 30, il dénonce dès 1933 l’univers concentrationnaire de l’Allemagne et les exactions nazies, engage la ligne éditoriale du journal au moment du Front Populaire. Son engagement lors de la guerre d’Espagne en 1936 aux cotés des républicains entraîne sa chute. Il est renvoyé du journal qu’il a créé par les actionnaires. Il migre aux Etats-Unis en 1940. Le livre reprend les grandes Unes, des dossiers et des reportages, des pages et doubles pages dans un format suffisamment grand pour ne pas modifier leur impact visuel. Les archives de Vu ont disparu en 1940 et sans le travail remarquable de Michel Frizot, directeur de recherche au CNRS, historien de la photographie et de Cédric de Veigy, ce bel ouvrage largement illustré de photographies exceptionnelles publiées d’abord dans la presse n’aurait pas vu le jour. Une des rares collections complète de l’hebdomadaire se trouve au musée Niépce à Chalon-sur-Saône. VU, le magazine photographique. 320 pages, grand format. Michel Frizot-Cédric de Veigy. Les Editions de la Martinière. 65e. Publié dans L’Outil N° 15. Janvier/mars 2010.