Edito

T’as pas 35 000 euros ?

Les festivals, les associations, les structures culturelles, les communes font appel à de nombreux intermittents du spectacle pour organiser leurs manifestations. Sans eux, les projets seraient impossible à monter. Ils bénéficient donc d’un régime particulier du fait de ces contrats ponctuels. L’Etat cherche à supprimer ce statut depuis fort longtemps ! Faute d’y arriver, les intermittents sont surveillés de près. La réglementation devient source d’imbroglios et d’interprétations subjectives.

Voici l’ami Christophe Lehodey pris en défaut. Pôle Emploi conteste son métier de comédien auprès d’enfants en milieu scolaire et extra scolaire (requalifié en enseignement), lui enlève des heures et lui réclame le remboursement de 35 000 e sur 4 ans. Alors que les collectivités, les politiques demandent aux mêmes artistes d’initier les jeunes aux pratiques artistiques et leurs recommandent de s’adresser aussi aux publics marginalisés (hôpitaux, prisons …). C’est à devenir fou ! L’Etat serait-il fauché à ce point ?

La pétition à signer :
http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2011N6687

Pendant ce temps là, dans un monde merveilleux, des affaires se tissent, des commissions se touchent, des emplois fictifs passent à la trappe.