Divers

Inauguré en 1961, le musée Malraux du Havre a été construit en lieu et place de l’ancien musée, bombardé en 1944. Ancré face à la mer, il offre un volume lisse et transparent, assemblage de verre et d’acier posé sur un socle de béton.

La sculpture monumentale Le Signal, oeuvre de l’artiste Henri-Georges Adam, s’érige sur son parvis. D’une longueur de 22 mètres pour un poids d’environ 22 tonnes, cette sculpture est le fruit de plusieurs années d’étude (de 1955 à 1961). Henri-Georges Adam, proche des Surréalistes et de Picasso, conçut cette oeuvre, en lien direct avec le site d’implantation du musée. Creuse, construite en béton armé, Le Signal repose pour seulement un quart de sa longueur sur son socle. De même qu’André Malraux le souhaitait pour le musée, l’oeuvre est, par sa modernité, le symbole du dynamisme de la France d’après-guerre. L’artiste la qualifia lui-même d’ « oeil tourné vers l’avenir ».
Cinquante ans plus tard, l’aspect de la sculpture est bien différent de celui des photographies prises à l’époque de son inauguration, ainsi que de sa maquette initiale: sa surface supérieure était alors couverte d’un ciment à laitance qui la rendait lumineuse, et son extrémité en aluminium était brillante. Depuis lors, Le Signal, placé sans protection face aux vents, a subi de plein fouet les intempéries et l’érosion. Les infiltrations, en partie salines, ont accéléré son vieillissement. En 2011, la Fondation du Patrimoine s’est engagée à soutenir la restauration de cette sculpture, aujourd’hui propriété du Fonds National d’Art Contemporain. Les travaux sont en cours d’achèvement en mars 2012.