Edito

En 1791, les hommes de plus de 25 ans ayant quelques subsides ont le droit de voter pour élire les grands électeurs. Après diverses remises en cause, le droit de vote progresse lentement : il faudra attendre 1848 pour le suffrage universel masculin et 1944 pour le droit de vote des femmes. 150 ans d’attente ! Purée !! Il était temps ; 50 ans après la Nouvelle Zélande, 25 ans après les Étas-Unis.
En avril et mai, c’est reparti pour deux tours mais on s’agite depuis ce qui semble des lustres.
Néanmoins, c’est le moment d’ouvrir sa gueule : content, pas content, ce n’est pas le propos ! Ce qui importe c’est que nous avons notre mot à dire ! Non pas que cela soit impossible à d’autres moments sous des formes variées mais là on nous le demande à grands renforts de promesses et de projets.
Ils sont nombreux à vouloir devenir Président(e) ; c’est bien payé (170% d’augmentation ces temps derniers), la table est bonne. Ce n’est pas un boulot à vie contrairement à certains politiques de carrière qui s’endorment à l’Assemblée tellement le cumul des mandats est usant !
Il faut voter ! 150 ans de lutte pour avoir ce droit, ce n’est pas rien !