Rock littéraire ? No Wave ? Halte aux étiquettes mais il s’agit là d’un quatuor rock, oui…
Un casting de rêve : Frank Darcel aux manettes (Marquis de Sade, Octobre, Daho…) et à la voix s’est entouré d’un trio de choc avec Eva Monfort à la basse, Federico Climovitch aux drums et Stéphane Kerihuel à la lead guitare. Pour ce premier album habité de sacrés invités sont présents : deux membres de la section rythmique des Talking Heads, Yann Tiersen au violon, James Chance ou encore Xavier « Textino » Géronimi (Bashung, Indochine, Daho). Elements est un ovni, une planète de 12 titres d’un rock primal qui se fait mélodieux, sombre et puissant en anglais, allemand et français. On air avec Saleen, morceau teinté d’électro ou sur In My Street ; eaux -troubles- pour Ich bin schmutzig avec le sax tempétueux de James Chance ou sur Move et pour le poignant Le jour devrait venir… Feu on Family ou sur Democracy et Reality. On touche terre où le Winter Of Love vient en berceuse adoucir les frimas des coeurs… 2 morceaux encore fondent, enchaînés, bruts dont le ténébreux Born This Morning qui signe là ce majestueux disque. 4 musiciens, 4 éléments de la Republik et cet Elements qui porte le rock en héraut. Un beau projet porté par un héros de la scène rennaise -entre autres- qui aurait pu se reposer sur des lauriers mais non et c’est bon, fort. Chaudement recommandé.

Eléments, production Etic System-LADTK/L’Autre distribution disponible le 13 novembre – republik.bzh