Edito, Non classé

Comment vous dire ? Tous ces souvenirs, ces tonnes de papiers, ces flots d’encres… l’aventure d’un journal – normand bien avant l’heure – indépendant 100% sans subvention. Disons le : c’est un sport de combat ! 20 ans, l’heure d’un bilan…

En fait ce sont 3 journaux que l’équipe a porté : le Aux Arts « trop petit », « trop typé », pas assez ceci, pas assez comme ça : mais il tient toujours dans la poche et offre de bons et loyaux services. Aux Arts c’est aussi L’Agenda de l’été, le guide des sorties qui connaît 19 éditions au compteur…Et puis il y a eu L’Outil, l’autre aventure : en 8 ans avec 23 numéros parus, le grand frère d’Aux Arts en a tiré des portraits, bien avant l’heure des grands gratuits…

Aux Arts c’est une sacrée mémoire de la région grand ouest, un témoin discret, un ami qui a soutenu des festivals, des artistes, accompagné l’arrivée de nouvelles structures. à présent nous sommes à l’heure de la mémoire courte, du vite fait, vite consommé…. Le prêt à consommer ça n’a jamais été notre truc…

Alors merci, à tous : à toi lecteur, aux annonceurs, aux lieux diffuseurs, aux pigistes et salariés qui sont passés au fil des pages. Merci aux grands amis Auguste Fradin, Jean-Philippe Boutellier et à Fred Chapat, fondateur. Une mention spéciale à Serge Langeois et à l’équipe du BBC et à ceux qui n’ont pas la mémoire courte. L’aventure continue… On a toujours besoin de culture…. Salut !