News, Société

Caen, culture et patrimoine en figures de proue !

Déjà dotée d’un grand nombre d’équipements culturels la ville de Caen poursuit sa dynamique de revalorisation des structures culturelles et son soutien aux acteurs de la filière. Un point d’étape à mi-mandat s’est tenu le 11 avril en mairie. Il a apporté des précisions sur les grands projets en cours sur le patrimoine et la culture, secteurs porteurs d’une vraie dynamique de territoire. Le patrimoine, l’offre culturelle et la qualité de vie sont au cœur de la politique menée. De grands travaux à venir avec cinq grands chantiers lancés pour le Théâtre des Cordes, les abords du Château, le quartier Lorge, la Halle aux Granges et l’extension du Mémorial. Une belle ambition pour redessiner la ville…

Le Théâtre des Cordes : la rénovation de l’antenne caennaise du CDN* s’avérait urgente. La salle de la Comédie de Caen bénéficiera d’un nouvel équipement plus moderne, avec une configuration modulable et un réel ancrage dans la ville. Ouverture prévue en 2019. *(Centre Dramatique National-Caen Normandie)

Les abords du Château : la mise en lumière des remparts et la valorisation paysagère de ce joyau du patrimoine est prévue pour l’automne 2019. La phase 1 sur l’échelle des grands travaux s’échelonnant jusqu’en 2037 !

Le quartier Lorge : après l’ouverture du FRAC (Fonds régional d’Art Contemporain) annoncé en janvier 2019 un second temps fort pour ce nouveau quartier concerne les anciennes écuries. Sur le site classé, après près une phase d’étude sanitaire, la revalorisation de ce patrimoine architectural équestre va se poursuivre. C’est Amavada, l’une des fabriques culturelles caennaise basée à l’heure actuelle à La Fermeture éclair sur le bassin de plaisance qui investira le site. La Maison des associations dont le déménagement est déjà annoncé va elle aussi connaître des changements : à court terme aux côtés des bureaux de transition d’Amavada s’y installera un pôle audiovisuel.

La Halle aux Granges : dernier chantier en cœur de ville à venir il concerne le CCN, Centre Chorégraphique National. Là encore à l’horizon 2020 un nouvel équipement sortira de terre après le lancement d’un concours d’architecture en 2019.
C’est donc un quartier entier à repenser avec nouvelle définition urbaine incluant dans un parcours commun le Conservatoire, l’Artothèque, les écuries et le nouveau site du Centre Chorégraphique.

Au Mémorial de Caen : du nouveau, pour ses 30 ans le Mémorial s’agrandit avec la livraison annoncée d’une salle immersive dédiée à l’histoire de la construction européenne. Autre temps fort pour 2019 : l’exposition consacrée au peintre et illustrateur américain Norman Rockwell. Une cinquantaine de tableaux sont attendus dont « les 4 libertés », une série de tableaux datant de 1942 illustrant un des discours de Franklin Roosevelt peu de temps avant l’entrée en guerre des États-Unis. Un première mondiale, les dites toiles n’ayant jamais quitté le sol américain.

Toujours plus de culture : Fabriques culturelles et arts plastiques…
Du nouveau aussi du côté des fabriques culturelles, véritables marqueurs de l’identité culturelle caennaise. Un site industriel situé sur la presqu’île a été sanctuarisé par la ville pour y accueillir le collectif du Bazarnaom qui était en recherche de nouveaux murs. Nouveaux murs aussi pour le collectif La CentrifugeuZ, actuellement basé sur l’ancien collège Jacquard au Chemin Vert, qui verra lui aussi un nouveau lieu lui être attribué dans le quartier.
Enfin, et comme un écho à tous ces chantiers en devenir l’exposition «MURS» au Musée des Beaux-Arts avec 80 œuvres déclinant en peintures, dessins, estampes, sculptures, photographies, vidéos et architecture la notion du mur/frontière, mur/protection ou mur/terrain d’expression. Inauguration le 5 mai. MURS du 5 mai au 18 septembre. Plus d’infos : mba.caen.fr

Pour la ville de Caen qui dédie 10% de son budget à la culture les enjeux à relever sont de taille et il s’avère nécessaire de maintenir ce cap pour rester dans la course. Pour l’heure, il apparaît que la revalorisation du patrimoine et des équipements qui se profilent à l’avenir vont vite se conjuguer au présent. C’est ainsi que dans la fameuse course annoncée pour retenir une Capitale européenne de la culture en 2028, la candidature d’une ville normande plutôt que d’une autre est une question pertinente à poser aujourd’hui… Les trois villes phares normandes Caen, Le Havre et Rouen présentent chacune leurs spécificité et possèdent des atouts complémentaires. De là à rêver d’une candidature commune labellisée « La Culture en Normandie »… Mais on peut toujours rêver. Non ?