Caen. Hérouville Saint Clair. Du 18 au 20 avril. Migrations et climat, que d’enjeux et matières à réflexion. Le festival se déroule sur deux sites et ce sont 6 rendez-vous au menu de cet évènement qui invite à la réflexion, qui se veut aussi « solidaire » et qui fait la part belle au cinéma documentaire. 3 jours de réflexion, du local au global, demandez le programme !

Sur le campus d’abord ouverture le 18/4 avec une conférence intitulée « Vers un statut juridique pour les déplacés environnementaux? » Un point de droit présenté par Michel Prieur, directeur du Centre International de Droit Comparé de l’Environnement (CIDCE) et maître de conférences à l’Université de Limoges. Le mercredi 18/4 à la Maison de la Recherche et des Sciences Humaines (MRSH). Gratuit et ouvert à tous !

Le jeudi 19/4 : deux rendez-vous au Café des Images d’Hérouville ; dès 10h : projection du film « Un jour ça ira » de Stan et Edouard Zambeaux, pour un ciné-débat en présence de Camille Gourdeau, docteure en socio-anthropologie. Ouvert à tous.
En soirée : à 19h, projection du film « Ceux qu’on ne voit pas » de Bénédicte Vacquerel et Pauline Poulain, suivi d’une rencontre avec les réalisatrices

Le vendredi 20/4 : retour à la MRSH pour deux films et une conférence « en sandwich » ; une riche soirée autour du lien entre changements climatiques et déplacements humains. Le déroulé de la soirée : à 19h, projection du film « Les naufragés de l’île » Jean-Charles de Jean-Pascal Bublex. Puis à 20h30 la conférence d’Émilie Chevalier, Doctorante en géographie à l’université de Limoges. Seront abordées les questions politiques des migrations environnementales, en particulier dans le Pacifique.
Enfin à 21h45 clôture du festival avec la projection du film « There once was an island » de Briar March.

Notez qu’en parallèle les États Généraux des Migrations se tiennent à Caen le samedi 21 avril.