Cinéma

Logorama

César du Meilleur Film d’Animation. Au programme :
Love Patate de Gilles Cuvelier (14min)
L’amour entre un homme et une vulgaire patate est-il possible ? Au terme d’une série d’évènements saugrenus, le héros de cette histoire se retrouvera face à un choix dépassant sa propre raison…
La Femme Squelette de Sarah Van Den Boom (10min)
Une jeune femme malheureuse s’identifie au personnage du conte inuit « La femme squelette ». Engluée dans un présent terne et routinier, elle s’évade dans le souvenir d’un amant perdu. Le pêcheur du conte ramenant la femme squelette engloutie à la vie, elle attend de cet amant oublieux un sauvetage plus qu’improbable…
L’Homme à la Gordini de Jean-Christophe Lie (10min)
Fin des années 1970, dans une banlieue imaginaire, la coutume est de ne porter ni slip, ni pantalon, uniquement des hauts oranges. Avec l’aide d’un insurgé masqué au volant de sa R8 Gordini bleue, Monsieur R et sa femme, habillés d’un sous pull bleu, préparent une révolution vestimentaire radicale et s’élancent à l’assaut du totalitarisme monochromatique orange.
Chienne d’histoire de Serge Avédikian (15min)
Constantinople 1910. Les rues de la ville sont envahies de chiens errants. Le gouvernement en place depuis peu, influencé par un modèle de société occidentale, fait appel à des experts européens pour choisir une méthode d’éradication, avant de décider brutalement et seul, de déporter massivement les chiens sur une île déserte, au large de la ville.
Palme d’Or du court métrage, 2010.
Mémoire Fossile de Arnaud Demuynck & Anne-Laure Totaro (10min)
Un jeune garçon découvre la vie de son grand-père mineur au travers d’un stéthoscope. Depuis la maison où le vieil homme meurt de la silicose, l’enfant fait un voyage sonore et visuel en remontant le temps. C’est pour lui une expérience initiatique d’où émergeront la conscience de l’Histoire et le désir de mémoire.
Matière à rêver de Florence Miailhe (6min)
Trouver matière à fantasmer dans la manière même de peindre. « Matières à rêver » s’improvise, comme on peut improviser, en amour, en fonction de sa fantaisie, de son partenaire, du temps qu’il fait, du lieu.
Logorama de François Alaux, Hervé de Crecy, Ludovic Houplain (16min)
Dans un Los Angeles entièrement constitué de logos, deux Bibendum policiers engagent une course-poursuite avec Ronald McDonald, un trafiquant d’armes.
Oscar du meilleur film d’animation, 2010.

Le mardi 15 Février à 20h30. Université, Amphi Pierre Daure, Caen, 14.