Edito
  • Je me souviens*
  • Je me souviens de ma 2 CV rouge.
  • Je me souviens des séances de cinéma à 1 franc.
  • Je me souviens de jours de tempête où la mer porte son odeur iodée loin du rivage.
  • Je me souviens des hivers dans la rue des bains où nous marchions seuls dans la nuit.
  • Je me souviens de l’aube radieuse qui éclairait le Taj Mahal.
  • Je me souviens de la mode des chaussettes blanches. Je me souviens du noisetier de mon enfance au fond du jardin.
  • Je me souviens du premier 45 tours des Rolling Stones, Come on.
  • Je me souviens des chouettes et du chat égyptien, impassible, qui gardaient mes rêves.
  • Je me souviens de mon premier ordinateur, un mac SE.
  • Je me souviens des terres rouges, des déserts infinis, des prairies débordantes.
  • Je me souviens de larmes non taries, de rires généreux.
  • Je me souviens de mes plongées solitaires dans les livres interdits.
  • * Idée reprise à Georges Perec qui lui-même la tenait de Joe Brainard. Il conseillait à ses éditeurs de laisser des pages blanches à la fin de son livre pour que le lecteur puisse continuer. 1ère édition 1978. C’est fait !