Edito

Il est là ! On voudrait même qu’il s’installe. Mais les spécialistes parlent davantage de sécheresse surtout au sud et de pluies dithyrambiques l’hiver pour tout le monde dans les 50 années à venir.

L’été, on oublie, on fôlatre, on tente
 de sublimer. Il nous faut malgré tout entendre, voir ! C’est notre seul pouvoir face aux tragédies qui se foutent des saisons.

À quoi sert l’art, sinon à transcender la réalité et par le biais du miroir à nous montrer ce que l’on ne peut ou ne veut plus voir. Les artistes ont ceci en commun, c’est de pouvoir dire, s’exprimer. La forme importe peu. Alors ! Tous aux spectacles, aux festivals et aux temps forts d’automne qui s’annoncent déjà. Les tempêtes sont aussi dans les salles mais maintenant !
Aux Arts