Expositions

 » Lionel Bayol-Thémines élabore un univers visuel où coexistent de manière symbiotique deux mondes, ou plutôt deux espaces, l’un réel, l’autre virtuel. Entre vision post-apocalyptique et images virtuelles, ces étranges paysages sont destinés à questionner le spectateur… Vidés de toute présence humaine, ils donnent à voir une nature artificielle, comme pour matérialiser la «dénaturation» de l’environnement résultant d’une activité humaine intensive, ou encore mettre en évidence des mutations – a priori invisibles – conséquences des pollutions industrielles, de l’impact environnemental des biotechnologies, des émissions radioactives, ou encore des bouleversements climatiques qui engendrent d’improbables jungles dans des zones tempérées. » Artothèque de Caen; Palais Ducal jusqu’au 1er avril.

Low Land #5, photographie, 2014