Société

Le Prix Bayeux Calvados Normandie des Correspondants de guerre 2018 se tient à Bayeux du 8 au 14 octobre.

Arrêt sur images à Bayeux
qui devient pour une semaine la capitale mondiale qui porte son regard sur l’actualité. Un incontournable évènement qui parle de guerre et aussi de paix, en questionnant une profession et ses pratiques pour rendre hommage à la liberté et à la démocratie.

350 journalistes sont présents pour évoquer les conflits du monde et témoigner des difficultés rencontrées pour exercer leur métier. Un indispensable rendez-vous pour ouvrir les yeux, développer son esprit critique, s’informer. Et tenter de faire le point sur l’actualité brulante de cette rentrée au Libye, au Yémen, en Irak, au Kurdistan, en Afghanistan, au Venezuela, ou en République Démocratique du Congo, Birmanie et Syrie…
55 reportages sont en compétition pour cette édition 2018 (ils sont visibles gratuitement du lundi au vendredi et le dimanche à l’Espace Saint-Patrice).

Le Salon du livre et le Forum médias se tient le samedi 13.10 et dans le riche menu sont présentées des rencontres, des projections documentaires, des tables rondes, des soirées pour la remise des Prix et un volet destiné aux scolaires.

NB : Parmi les Prix décernés par les scolaires justement et dans la catégorie Regards de jeunes de moins de 15 ans, près de 12 000 élèves français ont voté pour les clichés qui selon eux représentent le monde actuel. La photo gagnante est celle de Kylian Mbappé embrassant le trophée de la Coupe du Monde de football 2018 prise par Fanck Fife de l’AFP ; celle qui vient en seconde position c’est la mouette fumeuse de Rome (notre slider) :


Les grandes expositions font l’actualité 2018 du Prix Bayeux
jusqu’au 4 novembre :
Raconter la Guerre – un regard depuis l’ère du télégraphe et des plaques de verres jusqu’à nos jours, à l’Hôtel du Doyen.
Please slow freedom – un parcours photographique qui interroge les conséquences de la guerre en Irak de Yuri Kozyrev, dans la ville et en extérieur.
– Un accrochage collectif Yémen, la guerre loin des yeux, au Musée de la Tapisserie.
– Le travail d’Oscar B. Castillo – Venezuela : la chute d’un rêve ou l’aspect humain dans la grande histoire au Radar.
–  Les regards croisés de Colin Delfosse et Michele Sibiloni avec l’exposition du HCR : République Démocratique du Congo – Témoignages de réfugiés et personnes déplacées, au MABH – Musée d’Art et d’Histoire Baron Gérard.
Afghan lives, le travail du chef photographe de l’AFP à Kaboul Shah Marai, au Musée Mémorial de la Bataille de Normandie.
Au royaume des insoumis, un regard unique sur les années 1979-1989 en Afghanistan, celui de Pascal Manoukian – à l’Espace Culturel Leclerc.

Beaucoup de rendez-vous sont gratuits !
Tout sur : http://www.prixbayeux.org