Expositions

« Découverte » par Charles Mozin en 1825, Trouville-sur-Mer peut s’enorgueillir d’avoir vu des artistes renommés fouler ses célèbres planches et sa longue plage de sable fin, parmi lesquels bon nombre de peintres de la période Impressionniste.

Les années 1860 sont des années de faste et de luxe dans la cité balnéaire, où le Tout-Paris vient en villégiature. C’est à cette époque qu’une nouvelle génération de peintres prend le relais des précurseurs qu’étaient Isabey, Huet ou Mozin, dont le plus significatif est sans doute Eugène Boudin. Le quai, la Touques, les jetées sont parmi ses sujets. Mais ce sont ses vues de la mer avec les élégantes en villégiature qui font son succès. Succédant à Charles Mozin, qui fut le témoin de la naissance de Trouville comme ville balnéaire, Eugène Boudin devient le peintre de la station que l’on surnomme désormais « la Reine des plages » .

En 1865 Gustave Courbet se rend à Trouville pour la première fois. Décidé à n’y rester que quelques jours, le succès de ses peintures l’incite à prolonger son séjour. En effet, la société qui s’adonne aux joies des bains de mer est fortunée et amatrice d’art, ce qui ne manque pas d’attirer les artistes qui voient là des possibilités infinies de vendre leurs œuvres. D’autres artistes apprécient le bord de mer pour la contemplation et l’état de rêverie qu’il suscite, comme Gustave Caillebotte. Faisant partie de la bonne société, il n’a pas besoin d’en rechercher la proximité. Aussi, lorsqu’il choisit un point de vue pour une peinture, il préfère les hauteurs de Trouville qui mêlent la campagne avec la vue sur la mer.

Entre Honfleur et Trouville, c’est une véritable petite colonie d’artistes qui vient régulièrement observer ce spectacle de l’aristocratie et de la haute bourgeoisie ou s’inspirer des paysages encore sauvages de la côte. En 1870, Claude Monet vient retrouver son ami Eugène Boudin. Suivant ses conseils quant à la peinture de plein air, Monet adopte une touche rapide, vive et colorée, lumineuse. Avec ses vues de l’Hôtel des Roches Noires ou de Camille sur la plage, il réalise quelques chefs-d’œuvre de ce que l’on ne nomme pas encore l’impressionnisme.  »
Source : Office de tourisme de Trouville sur Mer. www.trouvillesurmer.org

Visuel : Paul ROSSERT, Personnages sur la plage de Trouville, huile sur bois. Collection Musée Villa Montebello, Trouville-sur-Mer.