Société

La Mission Patrimoine portée par Stéphane Bern a dévoilé le montant des aides accordées à chacun des 101 sites sélectionnés en 2020, soit un site par département. La délégation régionale Normandie de la Fondation du patrimoine annonce que 5 monuments normands seront sauvés grâce à un soutien financier exceptionnel. Ces aides exceptionnelles, vont permettre la réalisation des travaux dans les prochains mois. Elles viennent compléter les subventions publiques ou l’autofinancement pour atteindre la totalité du besoin de financement.

Les sites retenus en 2020
Calvados : Commune de Creully-sur-Seulles, restauration du clocher de l’église de Villiers-le-Sec.
Cette église paroissiale a été construite à la charnière du XIIe et du XIIIe siècles ; son clocher en est la pièce maîtresse. L’édifice est actuellement fermé pour des raisons de sécurité.
Coût des travaux : 1 065 000 € / Aide Mission patrimoine 151 000 €

Eure : Château à motte de Châteauneuf-sur-Epte, Propriété de l’association Héritage historique (visuel)
Châteauneuf-sur-Epte est un ancien château à motte qui aurait été fondé en 1097 par le duc de Normandie. Le château a conservé en partie ses éléments les plus intéressants : les 4 grandes tour-porte monumentales, les vestiges d’une cinquième, un grand donjon (fendu en deux), une grande partie des remparts, un logis du XVIIe siècle et un pigeonnier. Le projet de l’association est la création d’un centre culturel médiéval vivant.
Coût des travaux : 789 935 € /Aide Mission patrimoine 244 000 €

Manche : Tour dite des prisons du château médiéval de Saint-Sauveur-le-Vicomte
Propriété communale, le château est composé d’une vaste enceinte polygonale flanquée de tours circulaires. Le donjon est carré avec des contreforts plats. Il comprend une salle de réception, la chambre du seigneur et la salle des gardes, qui donne sur le chemin de ronde. La porterie est encadrée de deux tours massives. La restauration de la tour dite des Prisons du château constitue une étape préalable à la mise en oeuvre d’un Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine dans le cadre de la convention du « Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin ».
Coût des travaux 437 057 € / Aide Mission patrimoine 24 000 €

Orne : Briqueterie des Chauffetières, l’Home-Chamondot
Attestée dès 1760 elle fut reprise par la famille Fontaine en 1890. Aujourd’hui elle produit jusqu’à 3 000 briques par jour, essentiellement destinées aux chantiers de restauration des Monuments historiques. L’une de ses particularités est d’avoir conservé la fabrication à la main, savoir-faire ancestral. Les techniques gallo-romaines sont encore employées aujourd’hui, en particulier concernant la cuisson. L’argile est extraite de la propriété. Sur ses 30 000 briques annuelles, entre 30 à 40 % sont réalisées à la main. Les bâtiments sont composés essentiellement de charpente en chêne recouverte d’une toiture en tuiles de pays. La vétusté ne cesse de s’accroitre. Des travaux de charpente sont aussi à prévoir.
Coût des travaux 105 522 €/Aide Mission patrimoine 47 000 €

Seine-Maritime : La Ferme des Templiers, Saint-Martin-de- Boscherville
Le Manoir de l’Aumônerie a été construit par les Templiers en 1214, c’est un exemple rare d’architecture civile du XIIIe siècle, composé de nombreuses dépendances et d’un jardin médiéval. Au XVe siècle, la ferme et la clairière dépendaient de l’abbaye bénédictine Saint-Georges, de Saint-Martin-de-Boscherville. Le 2 juillet 2017, un incendie ravage le pressoir du XVIe siècle. La reconstruction du pressoir s’inscrit dans la volonté des propriétaires de faire du Manoir de l’Aumônerie un lieu ouvert à la visite. L’objectif est de pouvoir accueillir des expositions et divers événements culturels.
Coût des travaux 294 517 €/Aide Mission patrimoine 187 000 €

Visuel : Château-sur-Epte-Vue d’ensemble du château ©Association héritage