Pont-Audemer. L’exposition se déploie sur l’ensemble du musée. Elle a l’ambition de faire dialoguer l’esprit des collections avec celui qui anime l’œuvre de Danielle Marie Chanut. Son titre, emprunté à une pièce de l’artiste, souligne, de manière volontariste et non dénuée d’humour, combien les objets anciens et les formes de la nature, s’ils sont des sujets de connaissances, peuvent également ouvrir des portes vers l’imaginaire.

Artiste autodidacte, dans les années 1990, libraire de livres anciens à Paris, elle choisit de redonner vie à des ouvrages hors d’usage en les transformant en d’étonnantes sculptures baroques qu’elle nomme « livres détournés ».
Musée Canel jusqu’au 31 mars 2020